Contrat de maintenance

L’entretien annuel est rendu obligatoire depuis la publication du Règlement Sanitaire Départemental Type (RSDT) datant du 13 septembre 1978. Cet entretien annuel a été mis en place afin de réduire les risques d’intoxication au monoxyde de carbone (CO). Le CO est un gaz qui provoque des maux de tête, des vertiges et des nausées pour une faible exposition et devient mortel pour exposition plus importante. Son absence d’odeur et de couleur le rend d’autant plus dangeureux. Sa présence est comptée en PPM (Particules Par Million).

 

Exemples de risque : 5000PPM pendant 20 minutes = décès ; 2000PPM pendant 3 heures = coma ; 1000PPM pendant 2 heures = perte de connaissance brève ; entre 400 et 500 PPM pendant 1 heure ou 100PPM pendant plusieurs heures = Intoxication légère (nausées, maux de tête…)

 

Toutes les chaudières dont la puissance est comprise entre 4 et 400 kW doivent se soumettre à un entretien annuel obligatoire.

La qualité de nos contrats d’entretien

 

Pour répondre à cette obligation nous proposons à nos clients des contrats d’entretien qui comprennent :
 

  • la vérification du circulateur et organes de sécurité et de régulation
  • le nettoyage du corps de chauffe, du brûleur et de la veilleuse
  • le ramonage du conduit de cheminée (ne concerne pas les chaudières à ventouse)
  • le contrôle d’étanchéité sur les arrivées de combustible (gaz ou fioul)
  • le contrôle et réglages des débits de circulation
  • les essais de chauffage
  • le contrôle et l’analyse de la combustion

A ces contrats viennent s’ajouter deux options « A » et « B » qui vont modifier les frais restant à la charge du titulaire en cas de panne.